Quoi de neuf ?

Toute l'actu des tlc regroupée dans un blog

La marque de prêt-à-porter et de linge de maison Blanchporte s’est engagée dans une démarche d’upcycling de ses invendus.

 

Une collection upcyclée de bagagerie

Blancheporte proposera à partir de mars 2020 une collection exceptionnelle de bagagerie, de la pochette au sac de voyage, produite à Roubaix avec un partenariat original et une conception inédite, à partir d’invendus.

Les invendus textiles utilisés sont des housses de coussin et de clic clac, des draps, des nappes, des boutis. Il a fallu ajouter du jean pour certaines pièces. « Le cuir pour les anses provient de la tannerie belge Radermecker, basée à Warneton, qui a accepté de nous donner ses chutes de fabrication de sellerie », précise Corinne Devroux, directrice associée de l’offre chez Blancheporte.

Seize produits de bagagerie légère seront fabriqués et trois univers ont été choisis : puériculture, aide au départ et « périple au quotidien ». On trouvera un kimono de voyage, un grand sac de voyage, un sac à langer très coloré qui se transforme en grand sac de tous les jours, des trousses de toilette, un tote bag, une housse d’ordinateur, un sac à main qui devient un sac à dos, un autre sac à main dont la taille évolue selon la manière dont on le porte… Il y aura aussi des lingettes démaquillantes.

 

Une production locale

Pour concevoir ces nouveaux produits textiles, Blancheporte a fait appel à Flavia Redouin Innecco, une styliste designer particulièrement sensible aux sujets liés au recyclage et à l’upcycling textile.

« Nous avons fait ici une démarche à l’envers : d’habitude, nous avons l’idée et après on recherche le tissu. Là, on partait de tissus existants, dans des quantités limitées. Il fallait associer les couleurs, les matières, et créer une vraie collection cohérente et fonctionnelle », explique la styliste.

Après la phase de conception et de prototypage, la production de cette collection en série limitée a été lancée sur une nouvelle chaîne de fabrication installée au Plateau Fertile à Roubaix, un tiers lieu installé dans une ancienne usine de tissage.

Comme la production est basée sur des invendus, les séries seront limitées, de 50 à 500 pièces par produit.