Quoi de neuf ?

Toute l'actu des tlc regroupée dans un blog

Le Mentoring Anti_Fashion est un programme d’expression créative et d’engagement social initié par Sébastien Kopp et mis en place au sein du mouvement Anti_Fashion créé par Stéphanie Calvino et Li Edelkoort (nous vous en parlions ici). 

Pensé et construit comme un espace d’accompagnement créatif et expérimental par Pierre Violet, le mentoring est ouvert aux jeunes provenant d’univers sociaux difficiles, avec peu de perspectives professionnelles. 

En inscrivant l’upcycling au centre du dispositif créatif de ce projet, Pierre Violet essaye de répondre à une nouvelle nécessité économique face à la surproduction de textile. 

 

Le projet de Déconstruction - reconstruction à Roubaix et Marseille 

À partir de vêtements contemporains, les participants devaient déconstruire un vêtement existant afin d'en utiliser la matière puis en donner une nouvelle interprétation. 

Les lieux choisis, Roubaix et Marseille, sont deux villes avec une forte histoire industrielle textile aujourd'hui en reconstruction. 

À Roubaix, les jeunes sélectionnés devaient travailler sur la maille, avec le T-shirt et le sweat-shirt, grâce à la mise à disposition de stocks invendus de La Redoute. À Marseille, ils ont utilisé des denims et des survêtements provenant d'une friperie locale. 

 

Les réalisations des participants 

SALOM´E AZOULAY : 3 SURVÊTEMENTS = 1 ROBE 

Son projet : 

Je suis souvent inspirée par ce que je vois, et j'aimerais développer des projets dans le textile. Je souhaite développer mon savoir puis être capable de le transmettre. 

Je trouve le recyclage très important, de re-créer avec des matériaux déjà utilisés. 

Malgré mon jeune âge, j'ai envie d’en savoir plus et de montrer ce que je suis capable de faire et de réaliser.  

Mon projet est de réaliser une jupe salopette en jogging dont j'ai langé le style sportif sans perde le côté féminin. 

 

GILDAS ROUSSEL : 5 JEANS = 1 VESTE 

Son projet : 

Je souhaiterais vous expliquer ma démarche de recyclage au sein du comité Anti_Fashion 2018. 

Pour commencer, je me suis mis à la place d’un centre de tri, comment recycler de manière efficace des milliers de jeans différents ? L’idée m’est venue de les défibrer et ainsi pouvoir recréer des nouvelles matières telles que du fil, de la ouate, du feutre etc. 

J’ai vu que certaines entreprises défibraient déjà des textiles afin d’en faire des panneaux d’isolation pour le secteur de l’automobile et du bâtiment. C’est à ce moment là que j’ai souhaité approfondir le procédé en séparant les différentes fibres et ainsi proposer des débouchés dans l’industrie du textile. 

Mon projet représente une veste constituée de cinq jeans usés, dont un n’a servi qu’à fabriquer la ouate, d’un sac en cuir et de bâches plastiques récupérées dans une déchèterie. 

 

IDRISSA NASRA : 5 JOGGING = 1 JUPE 

Son projet : 

" What we wear helps determinate our sense of style and tell a story that maybe only yourself can understand your message." (Ce que l’on porte détermine un sentiment d’identité et raconte une histoire, un message que seul vous, pouvez comprendre). 

La robe transformée en jupe représente la féminité qu’on a retrouvée quand on est arrivés en France. Se poser et construire. La maille parce que Roubaix était la ville de la maille par excellence. 

Le pantalon qu’on a mis au dessus est un clin d’œil à Ma QUEEN qui peut aujourd'hui se reposer car c'est à nous de travailler pour subvenir à ses besoins. Nous avons décousu le pantalon qu'on a posé sur la jupe comme pour dire " repose-toi maman, enlève ton pantalon de travail, c'est à nous de gérer pour toi maintenant". 

 

ANISSA KHETIRI : 3 T-SHIRTS = 1 ROBE 

Son projet : 

J'ai 23 ans et je présente un projet sous le thème des touaregs. 

Je suis native de Lille et j'ai eu l'occasion de faire mes études de sociologie à Paris. 

Je suis issue d'une famille maghrébine artiste, mon père est musicien et ma mère sculptrice céramiste peintre, j'ai donc baigné dans le milieu artistique depuis toute petite. 

J'ai vite compris que ma double culture était une richesse c'est d'ailleurs ce que j'essaie de retranscrire dans ce projet. 

 

AHCENE BOUSSALEM : 2 JEANS + 2 SURVÊTEMENTS = 1 JACKET 

Son projet : 

« Il permet de maintenir la température du corps entre 38 et 39 degrés température atteinte après un échauffement et permet un rendu optimum des muscles et des tendons ». 

Gilles Pasquet et Laurent Hascoat au sujet du survêtement dans : « L’échauffement du sportif ou comment préparer l’organisme à l’effort » .

NADA BAKHTI & NAOMIE MASSO : 2 T-SHIRTS = 1 TUNIQUE 

Leur projet : 

Dans le cadre du projet Anti_fashion nous avons créé un vêtement sur ce qu’on peut porter et ce que nous ne pouvons pas porter. Habitant dans un quartier en tant que femmes nous ne pouvons pas porter des habits courts comme des jupes, des robes, des shorts, etc ... 

Donc nous avons créé un vêtement sur ce qu’on doit porter et voudrait porter, en faisant une combinaison avec un côté sur ce qu’on "devrait porter" et un sur ce qu’on "veut porter". 

 

ARNICE TOIKA : 4 SWEATS = 1 COMBINAISON 

Son projet :  

Secret Agent. La mode ce n’est pas une révolution c’est une évolution. Nous sommes la nouvelle génération nous avons le pouvoir de changer le monde. 

Mon monde et ma vision des choses « Une femme sexy, glamour et autoritaire, avec beaucoup de pouvoir ». 

Une idée de glamour de par sa structure et l’utilisation de la transparence, de l’autorité avec des sangles rappelant une tenue de combat, tout cela mêlés aux épaules extra large des années 80. 

Agent/ une personne qui exerce une action d’une certaine sorte, qui joue un rôle déterminant dans la production d’un fait humain ou social. 

Secret/ quelque chose de confidentiel, discret, que l’on porte sur le cœur. 

AISSATTA BARRY & LUNZI AGBOGAN : 2 SWEATS + DENIM = 1 JACKET 

Leur projet : 

La Salosweat est la rencontre de deux mondes : industriel et urbain. 

C’est un vêtement de travail de tendance, casual et mixte. 

Identitaire : ce que vous voyez de moi et ce que je suis (bavette relevée / baissée) 

Pratique, protecteur (armure) et confortable. 

 

AISSATOU CISSE & KHEDIDIATOU : 3 T-SHIRTS = 1 TURBAN 

Leur projet : 

Dans le cadre du mentoring Anti_Fashion, Aissatou et Khedidiatou ont utilisé différents t-shirts provenant de La Redoute afin de réaliser des turbans modernes. 

Elles souhaitent mettre en avant leur histoire et culture africaine pour la partager avec la communauté roubaisienne. 

 

THOMAS SESOLDI : 2 SURVÊTEMENTS = 1 VESTE 

Son projet : 

Je décide d’orienter mon travail sur le patchwork, technique aussi employée pour réutiliser les chutes de tissus dans la réalisation d’un nouvel ouvrage. 

L’idée n’est pas de créer une pièce destinée à être regardée mais utilisée à partir de « déchets » de l’industrie de l’habillement. 

Dans mon travail je parle des dommages liés à la production de masse et de la surconsommation. 

La cicatrice devient un symbole intéressant : elle témoigne d’une plaie, d’un mal mais évoque aussi sa guérison. Autrement dit, dans ce projet, elles ne servent pas seulement à dénoncer mais proposent aussi une solution. Ces bandes posées évoquent alors un pansement d’urgence, une réponse rapide à un mal indéniable en cours de guérison. 

 

SACHA AZOULAY : 1 DENIM JACKET + 2 SURVÊTEMENTS = 1 JACKET 

Son projet : 

Je voulais que ma pièce soit simple. 

J'ai appelé ma veste Marseille car c'est une ville assez mouvementée, elle est simple et difficile en même temps parce qu'il s’y passe beaucoup de choses que l'on ne peut pas toujours expliquer. 

Elle a donc juste 3 couleurs : du noir, du blanc et du jeans. Le noir et le blanc représentent des techniques en photographie ou en vidéo, ils représentent aussi une symbolique comme le yin et le yang. Pour moi le noir et le blanc représentent la femme et l'homme, la vie et la mort, le monde et l'univers... C'est un aspect simple, poétique ou mélancolique mais qui touche l’oeil puisqu'il fait ressortir les contrastes du jean. 

Selon moi le jean montre ma ville (population, culture, mode..), le blanc exprime la paix (relation, amour, beauté..) et le noir incarne le mal (traffic, corruption, crime..). 

LEO PERALTA : 6 SURVÊTEMENTS = 1 JACKET 

Son projet : 

Ce Body Bombers porte les couleurs des différents drapeaux du territoire Mapuche. 

Cette pièce représente pour moi un super héros d'Amérique du Sud, un indien, un aborigène, un amérindien. Je dois vous raconter cette histoire parce qu’elle nous parle de peuples ségrégués, opprimés et majoritairement oubliés. 

Aujourd’hui, en Argentine, les forces politiques dominantes continuent de ne pas tenir compte des intérêts des peuples autochtones. 

Avec ce costume, je veux vous inviter à être plus conscients de ces minorités, à soutenir leurs revendications liées à leur territoire et la protection de l'environnement. 

SONYA NACER : 3 T-SHIRTS = 1 ROBE 

Son projet : 

Mon projet consiste à créer un t-shirt d'une autre forme que le t-shirt traditionnel. 

Un t-shirt qui me rappelle les années 20 en y ajoutant un élément très volumineux. 

Pour me mettre dans l'ambiance des années folles je décide d'être complètement crazy et créer mon projet sans couture, sans patron et sans buste. 

 

SARAH BOUDINA : 6 JEANS + SAC PLASTIQUE = 1 KIMONO 

Son projet : 

Je voulais une pièce qui me ressemble et qui ressemble à ce que j'aime. 

Mon but était de transformer le jean en fourrure. Au départ l'idée m'est venu de cette femme que j'imaginais. 

Une princesse du ghetto, élégante, forte, indépendante, menaçante à la limite du sanglant mais qui, en apparence, a un coté extraverti presque enfantin. 

 

Crédit photos @antifashion