Quoi de neuf ?

Toute l'actu des tlc regroupée dans un blog

Après un travail de développement de cinq ans, SOEX, une entreprise leader mondiale dans le secteur de la commercialisation et le recyclage de textiles usagés et I:Collect, le prestataire international pour la collecte en magasin, la réutilisation et le recyclage de textile et chaussures usagés, ont lancé en juin 2018 Footwear Recycling, la première installation au monde de recyclage pour tous les types de chaussures. 

Implantée à Wolfen (Saxe-Anhalt en Allemagne), cette ligne de démantèlement des chaussures usagées traite environ 2 à 3 tonnes de chaussures par jour en 2019 et une augmentation constante de la matière traitée est à prévoir dans les années à venir car fabricants et distributeurs manifestent un vif intérêt pour les solutions de recyclage des chaussures. 

 

Que deviennent les chaussures usagées ? 

Cette nouvelle installation est en mesure de découper presque tous les types de chaussures mécaniquement pour obtenir des matières premières secondaires ré-exploitables. 

4 types de matières sont issues du démantèlement des chaussures : les semelles broyées, le cuir, les parties métalliques et le textile. 

Les semelles broyées peuvent avoir trois nouveaux usages : la fabrication de nouvelles semelles, de terrains de sport, pistes de courses ou terrains de jeux et enfin, la fabrication d’objets de décoration intérieurs tels que des tapis ou des paillassons. 

Les débouchés du cuir recyclé sont actuellement en cours de développement. 

Les parties métalliques sont vendues aux recycleurs traditionnels et malheureusement, les textiles récupérés des chaussures sont encore incinérés pour le moment. 

 

Un obstacle de taille : la diversité des chaussures usagées 

La diversité des chaussures usagées traitées et le manque d’informations les concernant est le principal obstacle à leur recyclage. Ces deux éléments rendent la certification et donc la commercialisation des matières recyclées difficiles. 

La création d’un système d’identification des matières pour les chaussures, semblable à celui déjà existant pour les vêtements, serait très utile pour permettre un traitement automatisé. 

Ainsi pour l’instant, deux catégories de chaussures sont exclues d’office de la ligne de recyclage

1) Les chaussures avec des composants très durs telles que les talons hauts, les chaussures de sécurité et les chaussures à crampons, principalement à cause des dégâts que cela pourrait entrainer sur les différents composants de la machine. 

2) Les chaussures à semelle souple, comme les chaussons par exemple, car ce type de chaussures est trop léger et ralentit significativement la productivité de la machine. 

 

Grâce à cette installation précurseur, il est désormais possible de réduire les quantités de déchets liées aux chaussures usagées, qui alimentent l’économie circulaire en fournissant de nouvelles matières premières.