L’année 2022 touche doucement, mais sûrement à sa fin. Au cours de celle-ci, nous avons bien saisi que l’une des préoccupations majeures était l’environnement. Nous avons connu des épisodes difficiles entre crise sanitaire, sécheresse, impacts de la guerre en Ukraine et crise énergétique. Aujourd’hui, l’État est obligé de prendre des mesures pour que l’on puisse tous réduire notre empreinte carbone. S’il y a encore du chemin à parcourir, découvrez dans cet article les mesures gouvernementales pour l’environnement qui ont été prises en 2022.

Vers la fin des emballages plastiques

C’est la volonté du gouvernement et de l’opinion publique depuis longtemps déjà : en finir avec le plastique. Le problème, c’est que le plastique est aujourd’hui utilisé partout. C’est pourquoi cela met autant de temps à être effectif.

Néanmoins, à l’heure actuelle, certaines mesures ont déjà été prises. Parmi elles :

  • Le fait que certains fruits et légumes ne doivent plus être vendus sous emballage plastique
  • Les journaux ne doivent plus être emballés
  • L’interdiction des jouets en plastique dans les menus pour enfants

S’il reste du chemin à faire, l’objectif est de faire disparaître le plastique petit à petit de nos routines quand cela est possible.

Une circulation sur les routes plus responsable

Les transports ont toujours été une question très polémique, d’un point de vue de l’environnement. Aujourd’hui, toutes les communications nous poussent à privilégier la mobilité douce. Ceci a plusieurs bénéfices comme celui de désencombrer les routes, mais aussi de réduire notre empreinte carbone.

Nous le savons, il y a des véhicules qui polluent beaucoup plus que d’autres. Certaines zones ont été délimitées pour indiquer si elles sont à faibles émissions mobilités ou non. Cela signifie que tous les véhicules ne seront pas autorisés à circuler. Pour mettre en place cela, il est désormais obligatoire dans ces zones d’avoir une vignette Crit’air.

A lire également  Comment faire pour réduire son empreinte écologique ?

La rénovation des logements

Le secteur de l’immobilier doit aussi faire des efforts. Désormais, il est obligatoire d’indiquer sur les annonces immobilières la classe énergétique du bien. Mais ce n’est pas la seule réforme.

L’État a mis en place de nombreuses aides pour rénover les logements. Ceci permet, une nouvelle fois, de réduire notre empreinte carbone. De plus, les logements neufs devront suivre la nouvelle réglementation environnementale RE.

Une meilleure transparence des usages numériques

Une nouvelle obligation qui vous a peut-être échappé concerne le secteur du numérique. Celle-ci stipule que les fournisseurs Internet doivent transmettre à leurs clients les émissions de gaz à effet de serre causées par leur consommation.

Cela permet à chacun de se responsabiliser et d’avoir une idée de l’influence de sa consommation sur la planète. Ce qui est, en somme, une très bonne chose.

Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre nos objectifs et tâcher de réduire la pollution environnementale et les différents dégâts que nous occasionnons sur la planète. Néanmoins, l’année 2022 n’a pas été une année à zéro. Des choses ont été mises en place pour répondre aux exigences environnementales que nous connaissons aujourd’hui.