Aujourd’hui, les voitures électriques sont de plus en plus communes et représentent la grande majorité des nouveaux modèles de voitures qui sortent en 2022. Des gouvernements parlent de remplacer tout leur parc automobile thermique en électrique dans des délais ne dépassant pas les 20 ans, pour des raisons écologiques.

La question que tout le monde devrait se poser, mais que très peu le font pensant que c’est la solution miracle est la suivante : les voitures électriques sont-elles vraiment écologiques ? Bonne lecture !

Les arguments écologiques pour les voitures électriques

Les voitures électriques paraissent beaucoup plus vertes que les voitures thermiques, et ce, pour plusieurs raisons :

Moins d’émissions de gaz à effet de serre et moins de pollution de l’air.

Le pot d’échappement est l’une des grandes raisons qui font que les voitures thermiques posent problème aujourd’hui, comme le laisse présager la fumée grise, voire noire, qui s’en échappe sur quelques modèles de voitures. Ce que produit la voiture thermique en termes de déchet est hautement nuisible à la planète, mais aussi à l’être humain.

Les gaz produits sont cités dans la liste suivante :

  • Le monoxyde de carbone ;
  • Les hydrocarbures imbrûlés ;
  • L’oxyde d’azote ;
  • Les particules de suie.

Ces gaz provoquent différentes réactions chez l’être humain qui vont des migraines aux inflammations des voies respiratoires en passant par des allergies et des irritations. L’impact sur l’environnement n’est pas à négliger non plus. Ils sont responsables de l’effet de serre, des pluies acides et de la pollution de l’air.

La voiture électrique ne provoque pas directement ce genre d’effets, car elle ne possède pas de pot d’échappement et n’utilise pas la combustion comme moyen de motricité.

A lire également  Tout savoir sur l'éolienne de jardin

Une énergie renouvelable

L’électricité peut être à l’origine de différentes sources d’énergie, dont la plupart sont propres ou renouvelables. Il est possible d’avoir chez soi des petits panneaux photovoltaïques qui permettent de produire d’une façon verte une partie de l’énergie consommée, ce qui prend en compte la recharge de la voiture électrique.

Par ailleurs, en France, la grande partie de l’énergie consommée est d’origine nucléaire, ce qui est l’une des énergies les plus propres.

La fin de la pollution du freinage

C’est une pollution dont peu de monde connaît l’existence. Lors du freinage d’une voiture thermique, des particules, qu’on nomme particules de freinage, sont produites suite au frottement de la roue à l’arrêt avec le bitume.

Ce type de pollution n’est pas totalement réglé avec la voiture électrique, mais est beaucoup moins important.

Les arguments écologiques contre la voiture électrique

Les voitures électriques sont loin de faire l’unanimité au sein des cercles militants écologiques. Personne ne remet en cause les avantages que ces voitures apporteraient, mais beaucoup tiennent à ce que le portait soit décrit le plus fidèlement possible pour une bonne prise de décision.

Pour cela, les inconvénients des voitures électriques doivent aussi être énoncés :

L’empreinte carbone

La voiture électrique a une empreinte carbone d’utilisation très basse. À part la chaleur dégagée, elle est quasi-nulle, mais cela ne concerne que l’empreinte produite directement. Indirectement, l’électricité qui est utilisée pour recharger une voiture électrique est le vrai problème. Si cette dernière n’est pas décarbonée, ça ne sert à rien et la pollution existe toujours en étant temporellement déplacée.

A lire également  Comment recycle t-on les textiles ?

Les terres rares nécessaires à la batterie

La voiture électrique est peut-être moins polluante qu’une voiture thermique. Ceci dit, les terres rares nécessaires à la fabrication des batteries des moteurs électriques sont très rares, et leur extraction est très polluante.

Les voitures électriques sont-elles vraiment écologiques ?

Les phrases et les opinions catégoriques cachent souvent des vérités déplaisantes. La voiture électrique présente beaucoup d’avantages et si les batteries arrivent à être recyclées à 100 %, cela peut être un moyen de locomotion moins polluant.

En réalité, la voiture électrique n’est pas totalement écologique comme voudraient le faire croire les constructeurs automobiles qui sortent la carte de l’écologie pour vendre leurs nouvelles voitures.

Le réel problème, c’est notre façon de consommer et les voitures électriques ne vont rien changer, car le changement doit être plus profond. Il faut garder en tête les vrais tenants et aboutissants de la question : comment cette électricité est produite.