Le ministre des Outre-mer a annoncé ce jeudi qu’à partir du 20 novembre l’ensemble des habitants de Mayotte bénéficierait d’une distribution de bouteilles d’eau quotidienne. L’archipel français fait face à son pire épisode de sécheresse depuis un quart de siècle provoquant une très violente crise de l’eau.

La crise s’intensifie. Confronté à un épisode de sécheresse terrible, Mayotte doit faire face à une crise de l’eau sans précédent. Le ministre des Outre-mer, Philippe Vigier, a annoncé ce jeudi que la distribution de bouteilles d’eau serait étendue à l’ensemble de la population à compter du 20 novembre.

“L’ensemble des Mahoraises et des Mahorais aura la possibilité d’avoir des bouteilles d’eau” minérale à raison d’un litre par personne et par jour, a assuré Philippe Vigier devant la presse lors d’un déplacement sur le port de Longoni, au nord-est de Mayotte, où sont remplis les camions chargés de la distribution.

Quelque 330.000 litres d’eau seront ainsi distribués chaque jour à la population, a-t-il précisé.

Des restrictions d’eau sévères

Le département le plus pauvre de France fait face à une grave crise, son approvisionnement en eau dépendant largement des eaux pluviales. Faute d’infrastructures et d’investissements suffisants, les quelque 310.000 habitants de l’archipel français vivent au rythme de sévères restrictions d’eau depuis septembre et les autorités ont été contraintes de faire livrer des bouteilles d’eau pour satisfaire les besoins de la population.

Jusque-là, deux litres d’eau étaient distribués chaque jour aux 50.000 personnes considérées comme les plus vulnérables. La Première ministre Elisabeth Borne avait annoncé l’extension de cette mesure “à un public plus large” le 5 octobre.

Les écoles maternelles et primaires non raccordées au “chemin de l’eau”, qui alimente en continu les centres de soins et la majorité des établissements scolaires, seront les premières servies par l’extension de la distribution de bouteilles d’eau.

Des infrastructures en travaux

En déplacement depuis mercredi à Mayotte, le ministre des Outre-mer est également venu constater la fin des travaux de captage réalisés sur la rivière de Soulou, au nord de l’île, qui n’alimentait pas encore le réseau de distribution d’eau.

Cet investissement de 526.000 euros permettra d’ajouter 600 mètres cubes d’eau supplémentaires chaque jour. “Il s’agit d’une installation provisoire mais l’objectif est de la pérenniser” a fait savoir Ibrahim Aboubacar, le directeur du syndicat des Eaux de Mayotte.

Les besoins quotidiens de la population mahoraise en eau sont estimés à 43.000 m³. Malgré les restrictions, la population en consomme toujours 26.000 m³ en moyenne.

Les retenues collinaires ne sont actuellement remplies qu’à 5,8% de leur capacité à Dzoumogné et à 9% à Combani. “On estime que leur vidange complète interviendra d’ici à quinze jours”, a alerté Jérôme Josserand, le directeur départemental de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

Actuellement, environ 8.000 m³ par jour sont captés dans ces lacs artificiels. Quand ils seront vides, le territoire ne disposera plus que de 20.000 m³ par jour au maximum.