S’il y a encore quelques années, la combinaison du luxe avec l’écologie semblait irréalisable, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les structures de renom de ce secteur affichent de nouvelles innovations pour prendre ce chemin vers l’écologie.

Une combinaison possible

Pour certains, il est encore difficile de voir « luxe » avec « développement durable ». Ce sont deux concepts qu’on considère souvent comme antagonistes. Oui, quand on dit « luxe », on pense directement à l’individualisme, l’excès et la jouissance démesurée. Ceux-ci sont à l’opposé de l’écologie qui rime souvent avec éthique, altruisme et mesure. Ce sont là les premières apparences et les jugements courants, mais il faut les dépasser.

Il faut rappeler que le luxe, c’est aussi la durabilité. Les produits de luxe ont d’ailleurs cette réputation de longévité et de pérennité. Les acteurs de ce domaine s’efforcent alors de concevoir des produits de qualité pour entrer dans la ligne « consommer mieux et consommer moins ». Voilà, un premier pas vers l’écologie, mais cela ne s’arrête pas là.

Certains acteurs, notamment ceux dans l’univers du prêt-à-porter, ont également revu leur production. Ils ont pris conscience de la surproduction qui présente un impact sur le niveau économique et environnemental. Ils limitent ainsi leur production et prolongent le temps entre la sortie des collections. Ils présentent cette nouvelle stratégie comme un choix éco-responsable. Certains poussent même le mélange « luxe et écologie » un peu plus loin en présentant des produits conçus à partir de fibres durables.

Une course vers l’écologie pour les géants du luxe

Convaincu par cette possibilité de combinaison entre le luxe et l’écologie, chaque acteur du secteur du luxe a élaboré son propre programme pour apporter leur part dans cette protection de l’environnement. Il y a par exemple Chanel avec son programme « Mission 1 degré 5 ». A travers ceci, la marque contribue à la lutte contre le réchauffement climatique.

A lire également  Qu'est ce que les TLC ?

En 2019, Kering s’est également lancé dans un plan pour atteindre la neutralité carbone. Du côté des consommateurs, un bon nombre privilégie aujourd’hui les marques qui sont engagées.